jeudi 23 juillet 2015

Le musée perdu - Steve Berry



Résumé

Surnommée « La huitième merveille du monde », La Chambre d'ambre a été offerte en 1716 par le roi de Prusse au tsar de Russie.

D'abord installée au palais Catherine, près de Saint-Pétersbourg, elle fut ensuite dérobée par l'armée nazie lors de l'invasion de Leningrad, transportée à Königsberg, avant de disparaître en 1945. Cette disparition constitue l'un des plus grands mystères du monde de l'art. Malgré toutes les recherches des collectionneurs, historiens et chasseurs de trésors, elle n'a en effet jamais été retrouvée. C'est à cette énigme que va être confrontée Rachel Cutler, juge à Atlanta, lorsque son père, un rescapé de Mauthausen d'origine russe, meurt dans d'étranges circonstances, laissant derrière lui les clés d'un secret qui l'a hanté toute sa vie.

Sur les traces des oeuvres d'art volées par les nazis, Rachel va mener à travers l'Europe une quête à la fois historique, érudite et périlleuse qui va la conduire à affronter les nombreux mystères de la Chambre d'ambre. On retrouve dans ce roman de Steve Berry, antérieur à la série des Cotton Malone, tout ce qui fait le succès international de l'auteur, un sens de l'intrigue remarquable, allié à une véritable érudition : de quoi ensorceler le lecteur de la première à la dernière ligne !

Mon avis

Un thriller tout à fait passionnant et haletant écrit de main de maître par un expert du genre.
J'ai toujours été intriguée et passionnée par l'histoire de La chambre d'Ambre. Un oeuvre d'art unique en son genre et qui prend les proportions d'une pièce entière recouvert d'ambre sculptée. Cette pièce fut offerte par le roi de Prusse Frédéric Guillaume 1er au tsar de Russie Pierre le Grand en 1716, elle se trouvait au palais Catherine près de Saint-Pétersbourg quand elle fut volée par les nazis en 1941. Elle n'a jamais été revue depuis 1945.

Voilà en grande ligne l'histoire de cette chambre, depuis 1945 , bon nombre de chercheurs de trésors, d'archéologues ou autres ont essayé de retrouver cette oeuvre unique au monde.

Dans ce récit, qui est une fiction, je vous rappelle, Steve Berry a fait énormément de recherche sur le sujet et toutes les indications et la documentation sont vraies, seuls les protagonistes de l'histoire et les faits qui se sont déroulés actuellement sont sortis de l'imagination de l'auteur.

Rachel Cutler est une femme d'une quarantaine d'année, divorcée avec deux enfants, elle est juge à Atlanta. Son ex mari Paul Cutler est avocat. On sent, dès le départ que la vie de cet ex couple n'est pas nette, on devine facilement qu'entre eux, rien n'est fini et qu'ils s'aiment toujours.

Le père de Rachel, Karol Borya d'origine soviétique a été pendant la seconde guerre enfermé dans un camp de concentration et a été témoin des atrocités que les nazis infligeaient aux prisonniers.
Karol a été depuis sa sortie du camp, intrigué par la chambre d'ambre et même s'il n'en parlait pas à sa fille, il préservait précieusement ce qu'il avait découvert.

Mais, lorsque Karol Borya meurt dans d'étranges circonstances, sa fille qui a hérité de ses biens découvre des secrets que son père avaient voulu lui cacher pour ne pas la mettre en danger.
Elle décide de continuer le travail de son père et partir à la recherche de la chambre d'ambre.
Mais son ex mari ne compte pas la laisser y aller seule.

On va suivre les enquêtes et les investigations de notre couple qui va trouver de l'aide durant leurs recherches, mais aussi du danger. Une mystérieuse organisation dont les membres multi-milliardaires recherchent activement les oeuvres d'art disparues lors du pillage nazi et qui n'hésitent pas à envoyer des tueurs sans pitié vers tous ceux qui gênent leurs investigations.

Suzanne et Knoll, deux êtres qui n'éprouvent aucune compassion et n'ont aucune moralité vont donner du fil à retordre à la famille Cutler.

Quand je lisais ce roman, j'étais plongée dans l'histoire et je ne comprendrai jamais comment des humains (en l'occurrence, ici, des nazis) pouvaient être aussi amoral et sans pitié, que ce soit avec les êtres humains ou les oeuvres d'art. Ils n'éprouvaient aucun remord à détruire celles qu'ils considéraient comme immorales.

Une lecture très enrichissante qui permet de voir une facette de tout ce qu'une guerre peut détruire.
L'auteur s'est énormément documenté pour pouvoir nous pondre un roman plus que passionnant et même si encore à notre époque, on a pas encore retrouver la chambre d'ambre, le récit de Steve Berry pourrait tout à fait être crédible. 

Un roman maginfique






2 commentaires:

  1. Tout à fait le style de roman qui devrait me plaire ! Je note :)

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL, faudrait que je le ressorte!

    RépondreSupprimer