jeudi 5 novembre 2015

La nuit des temps - René Barjavel



Résumé



L'Antarctique. A la tête d'une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n'y a rien, juste le froid, le vent, le silence.
Jusqu'à ce son, très faible. A plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l'euphorie général, une expédition vers le centre de la Terre se met en place.

Un roman universel devenu un classique de la littérature mêlant aventure, histoire d'amour et chronique scientifique.

Mon avis

Il y avait un moment que j'avais envie de lire ce roman de Barjavel. J'en avais beaucoup entendu parler, mais je n'avais pas encore sauté le pas, surement par peur de la déception.
Le challenge de Merry et Cookies avec le marathon Science-fiction-Dystopie m'a convaincu de me lancer.

Tout d'abord, j'ai adoré l'idée de retrouver sous les glaces du Pôle-sud les vestiges d'une civilisation disparue depuis plus de 900 000 ans, autrement dit, bien avant l'apparition des premiers hommes.

Dans ces glaces, ils trouvent une structures entièrement en or et après maints efforts, ils arrivent à l'ouvrir. A l'intérieur, qui est glacé et dont la température est proche du zéro absolu, ils y découvrent deux corps cryogénisés, un homme et une femme.

Ils réanime la femme Elea qui ne parle pas leur langue et après avoir conçu un traducteur universel, elle va leur raconter son histoire.

On va découvrir l'histoire de cette civilisation disparue, ses coutumes, ses conflits et ce qui est le plus étonnant son évolution technologique qui était bien supérieure à la notre, ainsi que l'origine de son extinction.

Bien sur, ce côté là est passionnant, surtout l'histoire d'Elea et de son amour de toujours Païkan. Mais cette découverte a malheureusement des aléas politiques énormes, toutes les puissances veulent s'approprier cette découverte et surtout l'or qui dépasse de loin toute les réserves de la planète.
j'avoue que cette partie là, avec ses conflits politiques m'a un peu saoulé. Tout le monde soupçonne tout le monde  de trahison et de sabotage.

La romance est très belle, Elea et Païkan se vouent un amour éternel, malgré la prochaine destruction de leur monde, ils ne veulent pas vivre ou mourir l'un sans l'autre. Cette partie-là est magnifique et 900 000 ans plus tard quand Elea se réveille dans un monde complètement étranger pour elle, Païkan est le seul à qui elle pense malgré l'affection que lui porte Simon, un des médecins de l'expédition.

La fin, digne d'un roman shakespearien, conclu magnifiquement ce roman.






1 commentaire:

  1. Il est dans ma PAL, j'ai craqué et je l'ai acheté, tu me motives à l'en sortir :)

    RépondreSupprimer